Rechercher
  • Sophie Perdrix

Sur le pouvoir de l'imagination. Et celui de l'écriture.

A mes heures "perdues", j'écris. Dans mon activité de journaliste amateure, j'ai la chance de pouvoir rédiger pour le journal local de la Transition écologique et sociale à Bienne: Vision 2035. Lors de sa dernière sortie, j'ai rédigé un article sur un livre qui m'a particulièrement touchée en 2020, "Et si... nous libérions notre imagination pour inventer le futur que nous voulons?". Il s'agit du dernier ouvrage de Rob Hopkins, le fondateur des "Villes en Transition", popularisé notamment grâce au film "Demain" et à la relocalisation de l'économie de sa petite ville Totnes par la création d'une brasserie locale.


Lorsque j'ai commencé à rédiger cet article avec l'intention de résumer et mettre en avant ce livre, je n'avais pas imaginé où la rédaction me mènerait. De manière générale, je trouve qu'écrire m'aide à clarifier et à structurer ma pensée. A partir d'une idée vague, et après quelques recherches documentaires, d'acrobatie grammaticales et réécritures multiples des paragraphes, les idées s’éclaircissent, se forment. Et puis, si tout se passe bien, je relis mon texte et le tout me parait cohérent, informatif et livrable...


Mais cette fois-ci, avant la publication, j'ai reçu un feed-back d'un relecteur qui m'a fait me rendre compte que ce dont je parlais dans cet article, ce n'était pas seulement de l'imagination selon Rob Hopkins mais d'un processus bien plus vaste, largement étudié en psychologie, celui du pouvoir de la pensée sur nos vies. Ce feed-back m'a fait creuser le sujet, retourner à mon métier la psychologie et me rendre compte, encore une fois, que psychologie et écologie sont intimement liées. Ou du moins, que la psychologie a tellement a apporter à la transformation des consciences, au changement de paradigme vers la durabilité.


Imagination is not a luxury


Ceci dit, imaginer un future durable avec des "Et si...", ce n'est pas une mince à faire. Nous manquons clairement d'entraînement. Nous ne sommes pas tous des Rob Hopkins, un concentré d'espoir et d'optimisme, de créativité lucide et résiliente, de pensée hors cadre et d'imagination positive.


Voici un coup de pouce pour démarrer du bon pied en 2021, dans l'imagination d'un futur qui fini bien: quelques bonnes questions, audacieuses et sincères tirées de l’ouvrage « Et si… » :

  • Et si chaque université, chaque école déclarait l’état d’urgence climatique et écologique et repensait tous ses cours suivant cet angle ?

  • Et si nous mettions en place, dans les vingt prochaines années, un système énergétique indépendant des énergies fossiles ?

  • Et si chaque nouvelle maison bâtie produisait plus d’énergie qu’elle n’en consomme ?

  • Et si l’agriculture urbaine devenait la norme ?

  • Et si nos villes se métamorphosaient en de fantastiques réserves de biodiversité ?

  • Et si les objets plastiques à usage unique appartenaient au passé ?

  • Et si toutes les rues résidentielles étaient des terrains de jeu ?

  • Et s’il y avait plus d’arbres que de gens dans les villes ?

  • Et si chaque rue était ornée d’art public ?

  • Et si certains bâtiments publics pouvaient être escaladés ?

  • Et si nous bénéficiions tous de l’accès à la sécurité et de la capacité à choisir la vie que nous voulons, indépendamment de notre genre ou origine ?

  • Et si nous pouvions mobiliser des centaines de personnes pour qu’elles fassent d’un endroit donné une manifestation physique de leur vision de l’avenir ? Si les habitants d’une ville se réveillaient pour s’apercevoir que leur gare ferroviaire ou leur musée municipal s’était transformé en une centrale électrique verte, en un verger ou un potager, en un espace éphémère consacré aux entreprises locales, en une aire de jeu, un centre d’accueil pour réfugiés, en une galerie d’art ou une brasserie ?

Avez-vous d’autres « Et si » ? En panne d’imagination ? Demandez de l’aide à vos enfants et faites-moi parvenir vos contributions à l'adresse suivante: sperdrix@le-bon-sens.ch


Joignons nos efforts imaginatifs pour le meilleur de 2021 (et après)!


Bien à vous et tous mes meilleurs voeux pour la nouvelle année,

Sophie P.

Illustration: Sara Wernz


Pour lire mon article sur le pouvoir de l'imagination à partir du livre de Rob Hopkins "Et si... nous libérions notre imagination pour créer le futur que nous voulons?"

Il est paru en octobre 2020 dans le journal de la Transition écologique et sociale de Bienne: Vision 2035


20 vues0 commentaire