Rechercher
  • Sophie Perdrix

A qui je m'adresse? Le portrait-robot d'une cliente type

Mis à jour : 9 déc. 2020



Les meilleures entrepreneures sont-elles celles qui pourraient être leurs propres clientes? La connaissance de ses besoins individuels est certainement importante dans l'empathie que l'on peut apporter à sa clientèle. Mais heureusement, il n'est pas nécessaire d'avoir le même vécu que ses client.e.s pour être capable de les aider. Dans mon cas et à ce stade, il est aussi important de déterminer à qui mes compétences permettent d'apporter de l'aide et qui j'ai le plus envie d'accompagner.


Dans le cadre de ma formation à l'éco-entrepreneuriat (voire infobox ci-dessous), j'ai eu l'occasion de découvrir un outil de marketing intéressant: celui de la segmentation client. En effet, avoir un projet écologique et social ne dispense pas de se poser la question de son public cible. A qui est-ce que je m'adresse? Quels sont les besoin de ces personnes?


Ainsi, voici les 3 segments de clientèles que le bon sens identifie à ce jour:

  1. Particuliers en recherche de sens dans leur vie professionnelle ou personnelle

  2. Jeunes adultes en phase d'orientation ou réorientation professionnelle ou d'études

  3. Groupes intéressés à travailler sur un projet d’orientation durable et à un changement de mode de vie durable

Afin d'approfondir ces profils, l'intervenant nous propose de rédiger un "persona" ou portrait-robot de cette personne qui va venir me consulter. Dans cet exercice, je brosse le portrait robot d'une cliente type du premier segment, à savoir une personne en perte ou en recherche de sens. Stimulée par cet outil, j'ai décidé de vous partager ce portrait pensant que cela pourrait permettre à des personnes de se reconnaître. Je trouve que c'est une manière originale de partager ma vision de mon travail.


La situation de vie de Madame Conscience CROISSANCE:

Madame Croissance a 35 ans. Elle travaille à temps partiel en tant qu’informaticienne à la confédération sur des projets liés aux stratégies numériques. Son mari est ingénieur et travaille à plein temps dans une startup qui développe des technologies de réduction de la consommation d'eau. Le couple a deux enfant de 3 et 6 ans. La famille vit en périphérie urbaine, ils louent une maison ancienne, possèdent une voiture qu’ils utilisent essentiellement le week-end.


Enfant de la consommation repentie, Madame Croissance s’est mise au mode de vie zéro déchet et à la permaculture qui lui font beaucoup de bien car ces activités la reconnectent à elle-même et la calment. Mais elle réalise aujourd’hui que cela ne suffit pas, que le problème est plus global et que tout cela prend trop de temps. Elle n'a plus le temps de dessiner par exemple, une activité où elle se sent compétente et qu'elle a interrompu, à regret, depuis l'arrivée des enfants.


Depuis quelques années, des questionnements sur ses choix professionnels prennent de plus en plus de place. Ils commencent à peser sur l’ambiance familiale et du couple. Culpabilisée par sa consommation numérique, en particulier au niveau professionnel, Madame Croissance aimerait mieux cerner ses difficultés pour élaborer un plan d’orientation et éventuellement se réorienter. Elle est en plein doute puisqu'elle hésite entre changer d'entreprise, changer d'orientation ou carrément lancer une activité dans le dessin.


Son objectif est de retrouver du sens, elle aimerait avoir le sentiment de contribuer à quelque chose de positif en particulier dans sa vie professionnelle. Elle aimerait aussi arriver à mieux gérer les émotions négatives qu’elle vit et sa peur pour ses enfants et pour l’avenir de la planète. Elle est motivée à faire une démarche de développement personnel mais se demande parfois si cet investissement en vaudra vraiment la peine. Elle est parfois tellement dépitée. Elle vient sur la recommandation de son médecin généraliste qui lui suggère de lâcher-prise pour être enfin heureuse.


Que vous inspire le portrait de Conscience Croissance? Vous reconnaissez-vous, du moins partiellement, dans sa situation de vie? Ou son portrait vous fait-il penser à quelqu'un?


-----------------


P.S. La prochaine fois, nous parlerons de Quentin, 20 ans, étudiant insatisfait en 1ère année de droit et passionné d'art dramatique.

Infobox


Formation éco-entrepreneur.e

Une formation proposée par le sanu et le wwf afin d'outiller les personnes qui rêve de lancer un projet entrepreneurial dans le domaine de la durabilité. On y apprend à développer son esprit d'entreprise, rédiger un business plan efficace, choisir sa forme juridique ou encore développer une marque captivante. Tous ces outils sont transmis par Dan Noël, accompagnateur de créateurs d'entreprise et "serial entrepreneur" à l'énergie contagieuse.


30 vues0 commentaire